Pages

dimanche 29 janvier 2012

Fan page : Dagoba.
















Comment ne pas commencer ce blog, ou en tout cas rédiger mon premier article par LE groupe, enfin en tout cas celui dont je suis fan absolu : Dagoba Dagoba, c'est tout simplement, le groupe que j'ai le plus écouté, que j'ai le plus vu en concert (8 fois en 10 ans, c'est beau non ?!) et surtout dont je ne me lasse jamais... Pour faire un petit historique/descriptif, Dagoba est un groupe de power/indus metal originaire de Marseille (et oui, y'a pas que le rap, la bouillabaisse et l'OMeuh là-bas...). Le groupe s'est formé en 1997, mais c'est réellement en 2003, après la sortie de leur premier album éponyme, que la machine Dagoba se met en route... Ils assureront la première partie de Machine Head en 2004 ou encore de Korn en 2005 ! S'enchaîneront trois albums par la suite, l'excellent What Hell Is About en 2006 (tout simplement l'album que j'ai le plus écouté au monde...!!) puis Face The Colossus en 2008 et Poseidon en 2010. En 2012, Izakar, le guitariste et membre fondateur du groupe, annonce son retrait du groupe pour "incompatibilité devenue totale avec l'un des membres". Il sera remplacé quelques temps plus tard par Yves Terzibachian dit "Z". Viendront ensuite, deux nouveaux opus, "Post Mortem Nihil Est" en 2013 puis "Tales Of The Black Dawn" en 2015. C'est en 2014 que sortira le premier album live du combo, enregistré à l'occasion de leur prestation monstrueuse au Hellfest de la même année.



La caractéristique de la musique de Dagoba est tout simplement son efficacité : puissance, breaks ravageurs, riffs destructeurs, rythmes syncopés et jeu de batterie impressionnant. Même si les détracteurs critiquent le manque de renouvellement et de créativité au niveau des compositions proposées, les fans répliquent en mentionnant leurs concerts. En effet, la réputation scénique du quatuor n'est maintenant plus à faire, ayant enchaîné multiples tournées,  françaises et européennes et gros festivals (Printemps de Bourges, Dour Festival, Hellfest, Wacken...). Que ce soit dans ces gros festivals, ou dans des salles plus petites, l'énergie déployée, terriblement communicative, l'envie, le plaisir, la reconnaissance envers son public et évidemment l'efficacité de leur musique, taillée pour la scène, ravagent tout sur leur passage. Voici l'intégralité de leur discographie, leurs artworks et tracklist :

Dagoba (2003) :
01- From Torture To Enslavement
02- Maniak
03- The White Guy (And The Black Ceremony)
04- Something Stronger
05- Another Day
06- Fate Contained In A Crystal Ball
07- Year Of The Scapegoat
08- Depesick
09- Act 1, Part 2
10- Rush
11- The Chaos We'Re Invelvedin
12- Here We Are
13- 4.2 Destroy
14- Pornscars
15- Gods Forgot Me


What Hell Is About (2006) :
01- What Hell Is About... 
02- Die Tomorrow (...What If You Should ?) 
03- The Fall of Men 
04- The Man You're Not 
05- Cancer 
06- It's All About Time 
07- The Things Apart
08- The Things Within
09- Livin' Dead
10- 042104 
11- Morphine / The Apostle of Your Last War
12- The White Guy (Suicide)


Face The Colossus (2008) :
01- Abyssal
02- Face the Colossus
03- Back from Life
04- Somebody Died Tonight
05- The World in Between
06- Transylvania
07- Orphan of You
08- The Nightfall and All Its Mistakes
09- Silence #3
10- The Crash
11- Sudden Death


Poseidon (2010) :
01- 43° 17'N / 5° 22'E 01:00
02- Dead Lion Reef
03- Columnae Herculis
04- The Devil's Triangle 
05- Degree Zero 
06- The Horn Cape
07- Black Smokers (752° Fahrenheit) 
08- Ha Long 
09- Shen-lung 
10- I Sea Red 
11- There's Blood Offshore
12- Waves of Doom


Post Mortem Nihil Est (2013) :
01- When Winter...
02- Oblivion Is For The Living
03- The Realm Black
04- Yes We Die
05- I, Reptile
06- Nevada
07- The Day After The Apocalypse
08- By The Sword
09- Kiss Me Kraken
10- The Great Wonder
11- Son Of A Ghost


Live Hellfest (2014) :
01- I, Reptile
02- The Man You're Not
03- The Nightfall and All Its Mistakes
04- Black Smokers (752° Fahrenheit)
05- When Winter
06- The Great Wonder
07- It's All About Time
08- The White Guy (and the Black Ceremony)


Tales Of The Black Dawn (2015) :
01- Epilogue
02- The Sunset Curse
03- Half Dawn Life
04- Eclispsed
05- Born Twice
06- The Loss
07- Sorcery
08- O, Inverted World
09- The Dawn
10- Morning Light



Parmi cette discographie, "What Hell Is About" est pour moi l'album le plus complet, le plus abouti, très carré au niveau du son et de la production (impressionnant d'ailleurs pour un deuxième opus...), il n'y a aucune chanson que je passe lorsque j'écoute cet album... "Face The Colossus" représente pour moi la suite logique de WHIA, avec un petit bémol au niveau de l'utilisation du clavier et de l'électronique, en effet, cela prend un peu trop d'ampleur sur certaines chansons ce qui rend une impression de bruit, on entend moins la guitare et la basse (et c'est plutôt dommage), même si les samples amènent une touche d'originalité.
"Poseidon" possède une identité propre grâce à la thématique de l'album : la piraterie, la mer etc... "Post Mortem Nihil Est" et "Tales Of The Black Down" beaucoup plus massifs et moins axés sur les samples se fondent un peu plus dans la masse, sans être dénués d'intérêt. Ils restent bons et évidemment taillés pour la scène, mais un peu de lassitude peut naître, surtout au vu de la production relativement homogène... Ceci n'est bien sur que mon avis, l'explication n'est pas très objective et précise, mais voilà il est donné... Pour agrémenter mes propos et vous faire profiter d'un petit aperçu de la musique proposée et de son évolution, voici un extrait de chaque album, extraits qui correspondent à la chanson que j'apprécie le plus sur ces opus :















Pourquoi j'apprécie énormément ce groupe ? Parce que c'est direct, c'est super bien huilé, c'est brut, c'est massif, que leur deuxième opus est sans doute l'album que j'ai le plus écouté, parce que ça donne des frissons de les voir en live et qu'ils ne nous déçoivent jamais sur scène, qu'ils sont français, sympa et que bah...c'est Dagoba ! Au final, si vous ne vous êtes jamais intéressés au groupe, le conseil que je peux vous donner, est de surtout aller les voir en concert, ils passeront obligatoirement dans votre région à l'occasion et vous ne serez probablement pas déçus ! 



















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire