Pages

mardi 26 juin 2012

Mon album du moment : The Industrialist de Fear Factory !






Autant le dire tout de suite...Fear Factory est bel et bien de retour !!!!


Après s'être perdu en route au début des années 2000 suite à une entente entre membres plus que chaotique et le départ de Dino Cazares, et après deux décevants albums qu'étaient "Archetype" (quoi qu'il n'était pas si mauvais cet album, disons plutôt irrégulier) puis un an plus tard "Transgression" et le long silence radio (5 ans) qui s'en suivit, on pensait que le groupe n'allait devenir qu'un lointain souvenir des années 90...
Mais, à la surprise générale, en 2010, le rêve devient réalité, Dino Cazares est de retour aux affaires et un nouvel album sort dans la foulée !
 "Mechanize" sortait donc et nous rassurait, le vrai Fear Factory et son Indus Metal très typé renaissait de ses cendres !!
Les rythmiques coupées à la hache étaient là, le côté sombre et puissant aussi, finit les expérimentations dans la mélodie et le chant, on envoie du bois et puis c'est tout !

C'est donc deux ans plus tard que le groupe nous offre un nouvel album et une question légitime vient à l'esprit : va t-il confirmer ce que l'on a entendu il y a deux ans ?


Et bien, si cette chronique existe c'est que la réponse est positive, voire plus que positive...quelle claque !!!



On retrouve vraiment l'ambiance et l'esprit du groupe d'il y a quinze ans, des rythmes saccadés ultra rapides et puissants, des samples electro qui rendent et s'associent vraiment très bien, un côté sombre et énervé à l'ancienne mais avec un son encore plus carré qu’auparavant (oui, c'est possible), qui semble plus "moderne" et qui nous fait dire que Fear Factory a enfin réussi à passer le cap qu'il n'arrivait pas à franchir...!


L'intro de la 1ére chanson "The Industrialist" possède déjà ce côté sombre avec des riffs de guitare lourds et des instrumentaux déjà très présents...puis, un rythme de batterie à faire tomber et la machine est en route...rythmes saccadés, voix saturées, bruits electro amplifiant le phénomène de puissance, que c'est bon !
La suite ne fait que confirmer l'impression : c'est lourd, puissant, les mélodies des refrains sont très efficaces, du Fear Factory en somme.
Seule "God Eater" avec son intro au piano et à la guitare très lourde et oppressante change un peu, le rythme se ralentit, l'ambiance s'alourdit encore, pour une chanson qui tranche un peu avec le reste de l'album mais qui rend terriblement bien.
Enfin, on termine cet album avec 2 chansons plus "instrumentales" avec une mélodie magnifique pour la 1ére tandis que l'on retombe dans l'oppression et les ambiances très lourdes pour la 2éme.
Quoique vraiment longue, cette dernière chanson ferait une parfaite intro pour le prochain album et nous laisse l'eau à la bouche...



Malheureusement, je voulais vous faire partager la chanson "The Industrialist" en vidéo, mais elle est introuvable ou bloquée pour des questions de droits d'auteur :-( , voici donc la chanson "New Messiah" (merci les majors...!) :
 




Voilà, vous l'aurez compris, "The Industrialist" m'a beaucoup plu et, pour conclure, même s' il n'est certes pas très original, cela reste du bon Fear Factory et, je crois d'ailleurs que l'originalité n'est pas tout à fait ce que l'on demande à un groupe comme Fear Factory.

Ce qui est vraiment important, c'est d'être rassuré sur sa musique après une période vraiment creuse pour le groupe...Fear Factory est bel et bien de retour et rien que pour ça, on peut être heureux !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire