Pages

mercredi 6 novembre 2013

Live Report : Myciaa, Arhythmia et Biohazard à Guéret !









Le rendez-vous était pris, en ce jeudi 24 octobre, à la Chapelle de la Providence à Guéret, afin d'assister au concert d'un groupe légendaire du hardcore new-yorkais, je veux bien évidemment parler de Biohazard !
Alors, vous me direz, un concert de hardcore, dans une chapelle, c'est pas banal, alors un concert de Biohazard dans cette bourgade creusoise, ça l'est encore moins !



Pour débuter cette soirée unique, une nouvelle expérience allait nous être proposé. Voici Myciaa, groupe electro/punk de la région (Haute-Vienne) . Qu'apercevons-nous ? Des écrans de PC, un clavier, une basse posée ainsi qu'une guitare...les écrans s'allument sur des images sombres, qui se répètent, puis, un jeune homme et une jeune femme aux cheveux bleus, entrent en scène. Pas de temps d'attente, on entre directement dans le vif du sujet : c'est violent, brutal, rapide et énergique à souhait. Les images sombres qui défilent sur les huit écrans situés derrière, sont parfaitement coordonnées à la musique et ajoutent un sentiment de mal être. Ce groupe composé de deux membres seulement (un guitariste/chanteur et une bassiste/claviériste/chanteuse) est impressionnant de présence et de violence. Tandis que la boîte à rythme tapent à une vitesse impressionnante, la chanteuse, hurle, comme possédée et passe allégrement de la basse au synthé. La musique bascule du punk/electro au hardcore voire à la hardteck/techno, mais l'on reste toujours dans la violence et la brutalité. Les images très violentes ajoutent encore un peu plus de violence au set et accompagnent parfaitement la musique entendue.
Une sacrée expérience donc, qui aura réussie à laisser s'échapper ma perplexité du début.
Malheureusement, pas de photo perso pour le show de Myciaa, la très faible lumière ne permettant pas d'en prendre des convenables...

Myciaa (photo non personnelle)




Vient maintenant sur la scène, Arhythmia, groupe de metal/hardcore italien. Leur prestation aura été intéressante et énergique. Malheureusement, peu d'originalité dans la musique du combo italien, on est dans l'ultra entendu et ré-entendu, surtout dernièrement. Quelques breaks bien placés et un peu de chant rappé vont néanmoins apporter une petite touche de variété au set. Certaines chansons donnent l'envie de jumper et rajoutent une bonne impression globale.
Enfin, vous l'aurez compris, je n'aurais pas été vraiment impressionné par ce concert, mais celui-ci n'aura pas été mauvais non plus, le groupe essayant tant bien que mal à chauffer le public clairsemé. Peut-être que l'impatience de l'attente de Biohazard explique cette impression...

Arhythmia
 





Il est grand temps maintenant de passer au vif du sujet. Dès les balances terminées et le retentissement des premières notes d'intro, on remarque que la fosse se densifie et que l'accueil est tout autre. La prestation de Biohazard n'y est pas étrangère... On entre tout de suite dans les plus gros tubes du groupe ("Shades Of Grey", "What Makes Us Tikes"...) et l'ambiance va monter petit à petit, au fur et à mesure que les tubes s'enchaînent. Dès la deuxième chanson, Billy Graziadei chanteur/guitariste charismatique à la coiffure péroxydée, invite même un membre du public à rejoindre le groupe sur scène pour participer à la fête. Car ce soir, on assistera à une véritable fête entre un groupe très proche de son public et un public qui ne demandait qu'à exploser. A plusieurs reprises les spectateurs monteront sur scène pour partager ce moment unique avec le combo new-yorkais. L'apothéose aura lieu, lorsque Billy, descendit dans la fosse, pour participer au circle-pit qu'il venait de demander, puis une deuxième fois, lorsqu'il vint slammer tout en continuant à jouer comme il put de sa guitare. Musicalement, la prestation aura été malheureusement entaché de quelques problèmes de son, la deuxième guitare et le chant étaient parfois inaudibles; mais cela n'a absolument rien enlever au set impeccable que l'on aura pu apprécier. Ce qui aura surtout été impressionnant, c'est la maîtrise technique du groupe. Les guitares et les voix se complètent parfaitement et les solos de Bobby Hambel sont parfaitement placés et réalisés, ajoutant encore un peu plus de cachet à l'impression de maîtrise ressentie.   
Nous aurons donc assisté à quelque chose d'unique ce soir à La Chapelle de la Providence, une fête, une immense fête qui se prolongera encore plus tard dans la soirée, après que les membres du groupe, une fois le rappel passé, vinrent rejoindre le public pour serrer les mains, prendre des photos et discuter avec tout le monde, géant ! 
 
Un groupe légendaire à Guéret !

Une véritable fête à la Chapelle !


  






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire