Pages

lundi 11 novembre 2013

Mon album du moment : Of Scars And Existence de Detorn.











01. The Unloved
02. The Past
03. The Beloved
04. I Will Not Stay
05. Be Me For A Day
06. Shelter
07. From Miles Away
08. Isolated
09. Kill My Obsessions
10. Things Turn To Drama
11. Something On The Way
12. The Penitent
13. Ending






 

Detorn est un groupe originaire de Clermont, que j'ai découvert il y a seulement un an, au regretté Arverne Metal Fest. Les ayant revu une seconde fois en live, six mois après, l'impression que j'avais jusque là était particulièrement bonne. Un groupe qui avait présenté beaucoup d'envie et de motivation, un son puissant et carré et des chansons particulièrement bien ficelée, et qui naturellement, faisait partie de mes découvertes de l'an dernier.
Mais, que donne la musique de Detorn en studio ?  La chronique de "Of Scars And Existence", deuxième album du combo, sorti il y a quelques semaines seulement, va donc me permettre de vous donner des éléments de réponse.






Et bien, on peut dire que l'on entre directement dans le vif du sujet ! Pas le temps de s'échauffer que, dès la chanson d'ouverture de l'album, "The Unloved", la puissance, que j'avais pu observer lors des deux concerts auxquels j'ai assisté, se fait déjà ressentir. Les rythmes et riffs sont dès le départ saccadés et tranchants. Ce qui ressort tout de suite, c'est le très bon mélange et la très bonne alternance entre la brutalité et la violence des couplets, et les passages plus mélodiques, aériens, voire presque mélancoliques du refrain.
Cette première chanson, ouvre donc parfaitement l'album, puisque c'est ce que l'on retrouvera en majorité tout au long des treize titres qui le compose.


Mais, même si l'impression générale de violence alternée à la mélancolie se retrouve tout au long de cet opus, celui-ci n'en est pas moins dénué de variété. Certaines chansons sont beaucoup plus groovy et énergiques, en témoignent la très "sautillante" "The Past" ou encore "Shelter" qui nous rappelle un peu l'esprit et le groove de Trepalium sur "Insane Architect" (H.N.P.).
Techniquement l'album est également très varié. Les guitaristes nous proposent, en plus des riffs tranchants, quelques petits solos bien placés ("I Will Not Stay"), des solis ("Be Me For A Day")  ou encore du tapping comme sur la fin de "The Beloved". D'ailleurs les deux guitares qui composent le groupe, se complètent plutôt bien et apportent une belle touche de profondeur, comme sur la fin de "From Miles Away" par exemple, où la deuxième guitare nous place un solo pendant que la première poursuit les riffs de la chanson.
Ce qui est aussi marquant, c'est la variation que l'on peut apprécier au niveau du chant. Ainsi, outre l'alternance chant growlé/chant clair, l'on peut aussi entendre, sur "Shelter", le chanteur parler avec une voix mélancolique et sombre puis s'énerver petit à petit pour l'explosion avec le chant growlé, ce qui rend un superbe effet sur l'introduction de cette chanson ! Le refrain de "Kill My Obessions" avec son passage à trois voix vient encore ajouté un peu plus de diversité dans le chant qui nous est proposé, joli !


La chanson "Something On The Way" est peut être celle qui représente le mieux cette grande diversité de l'opus. Ainsi, on nous propose une introduction qui se rapproche des ambiances du folk/metal, puis l'ambiance change complètement pour retomber une nouvelle fois dans la violence et la mélancolie.
Enfin, pour conclure ce riche album, "Ending" est une chanson beaucoup plus calme et posée. On se laisse parfaitement bercer par la mélodie du son clair des deux guitares. Dommage que cette chanson n'ait pas été placée au milieu de l'album, elle aurait constitué un parfait break tout en douceur pour entrer dans la deuxième partie de l'album...






Voilà, vous l'aurez compris ce "Of Scars And Existence" est un album que j'ai particulièrement apprécié. Bien que l'impression globale du début est que l'album est un mélange violence des couplets/mélodie des refrains, l'on s'aperçoit au fil des écoutes que ce deuxième opus des clermontois est très dense et varié. Varié au niveau de la musique proposée, de la technique, des riffs mais aussi du style et de la voix. Un très bon album donc qui sera assurément un de mes albums découvertes de l'année !





 



  





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire