Pages

vendredi 4 juillet 2014

Live report : Hellfest 2014 (1ére partie 20/06)














Cela faisait un an que l'on attendait avec impatience l'arrivée de l'été. Non pas seulement pour profiter du jour le plus long de l'année, du soleil, de la chaleur et des filles en short ou mini-jupe (^^) mais, parce que tous les ans à cette époque se déroule un petit festival de rock français dans un village d'à peine 7 000 habitants. Et cette année, l'on pouvait aisément dire que l'affiche qui nous a été présentée ne pouvait que donner envie !
Après avoir fait faux bond au festival l'an dernier pour tester le Sonisphere d'Amnéville, l'affiche était tellement alléchante cette année que je ne pouvais passer à côté de l'évènement monstrueux qui s'annonçait. Et pour une fois, c'est sur les trois jours que j'allais participer...c'est donc parti pour le live report spécial Hellfest 2014 !!! \m/

Tiens, se passerait-il quelques chose à Clisson pour la fête de la musique ?




Arrivée sur le site à environ 11h vendredi après avoir affronté l'énorme affluence et défilé de voitures, la première impression a été très très bonne. Des décos siglées Hellfest se trouvent désormais également à l'extérieur du fest, tandis que le site est encore plus magnifique est riche en décorations qu'il y a deux ans. Première (grosse) nouveauté, le "Hell City Square". En fait la zone du merchandising et de l'Extreme Market se trouve désormais entre la pose des bracelets et l'entrée du fest. Mais en plus de ce changement de zone, ce lieu, véritable quartier (pour la petite histoire inspiré d'une rue de Londres) a été totalement "habillé" dans un style de décors de cinéma du plus bel effet...ça commence bien ! Première remarque également liée à ce changement : le site, construit par zones, à l'air beaucoup plus épuré, tant mieux, la circulation entre les scènes en sera d'autant plus facilitée. 

Ah oui, c'est le Hellfest : bienvenue en enfer !!!




Mais, pas trop le temps de faire le tour du site et des nouveautés, puisque se présente déjà Crossfaith. Alors peut-être que certains n'ont surement pas du tout apprécié le mélange electro/metalcore peut être trop accessible ou moderne, mais en tout cas le set des japonais aura été tout simplement extra. Les cinq membres du groupe étaient inarrêtables, plein d'énergie et surtout très heureux d'être là, avec pour preuve la proximité du chanteur avec le public. Le son était particulièrement bon et retranscrivait parfaitement le métal efficace des nippons. Efficace, au point de totalement retourner la fosse de la MainStage 1, circle-pit, wall of death, slams (des deux chanteurs aussi d'ailleurs) et gros jump après avoir fait s'asseoir le public, étaient de la partie, et tout ceci à 12h30 s'il vous plaît ! Et bien, l'on peut dire que ce Hellfest commence plutôt sur de bonnes bases !

Crossfaith, parfait pour un petit échauffement !




Revenons maintenant à du métal plus "traditionnel", dirons-nous, avec les américains de Fueled By Fire. Je parle de métal traditionnel car FBF nous propose un bon vieux trash des familles. Leur set aura été efficace sans être non plus transcendant. Peut-être que le style faisant forcément penser aux maîtres du genre, Slayer (qui sont attendus plus tard dans la nuit), fait que l'on est moins sensible à la qualité du set. Pourtant, rien à redire sur la prestation, la musique est violente et rapide, les riffs sont précis et les solos s'enchaînent. Seule la voix un peu faible, qui nous donne du coup parfois l'impression d'être forcée, était un peu en dessous. Un bon set tout de même.

Fueled By Fire, des barbus aux cheveux longs, c'est original !




Allez, il est déjà 13h30, peu de concerts vus pour le moment, mais la faim et la soif se faisant sentir (de cette chaleur en même temps...), il est temps d'aller casser la croûte comme on dit. Heureusement, bien que pas mal de monde aux banques à jetons, la file avance vite, ouf !


Pour repartir sur de bonnes bases, après cet intermède alimentaire, il ne peut rien avoir de mieux que Loudblast. Que dire ? Énorme tout simplement, comme d'habitude en fait ! Le set est une nouvelle fois parfaitement maîtrisé et le groupe est toujours aussi proche de son public. Les français étaient attendus au tournant, surtout avec ce nouvel album, très intéressant au demeurant, avec une foule impressionnante sous l'Altar. Le contrat aura été parfaitement rempli ! Les chansons sont bien évidemment cultes et rendent terriblement bien en live. Il faudra d'ailleurs que je comprenne un jour pourquoi j'ai du mal à écouter le death/trash metal des nordistes en album...car en live, que c'est bon !!

Loudblast, 1ére claque à la française !




Enchainons à présent avec Hail Of Bullets. Pour résumer on peut dire que les néerlandais ne font pas dans la dentelle ! Quelle puissance, quelle violence !! Chacun des riffs est une véritable incitation au cassage de nuque et au headbanging (dommage que je n'ai pas les cheveux longs pour le coup... ;-)). Ici, pas de pause, pas de petite mélodie, le death metal de HOB est tout simplement une machine de guerre. D'ailleurs l'aspect rouleau compresseur que l'on peut entendre sur les albums du groupe est parfaitement retranscrit en live. L'accueil qui leur aura été réservé a été tout simplement génial, logique quand on remarque la grande joie du groupe d'être présent sur le festival. Terrible !

Le rouleau compresseur Hail Of Bullets !




Trivium, qui devait au préalable jouer bien plus tard dans la soirée, nous aura, malgré un set raccourci (20 minutes en moins tout de même à cause de ce changement d'horaire, et c'est bien dommage !), proposé un set gigantesque. Le son était tout simplement parfait, les deux voix se complétaient parfaitement, ce qui nous donna un set ultra carré (que de frissons sur l'enchaînement "Capsizing The Sea/In Waves" !). La présence sur scène du groupe est de plus en plus impressionnante. Les américains, complètement aux anges, auront assuré, tout comme le public qui nous aura gratifié d'une ambiance de folie ! Circle-pit et wall of death n'en finissaient plus de retourner la terre de Clisson et de nous asphyxier de poussière satanique (M6 sors de ce corps...ah, ah, ah !). Bref une gigantesque claque, peut-être d'ailleurs le concert de la journée...? D'ailleurs, c'est en voyant une performance aussi aboutie que l'on se dit que si les floridiens continuent encore comme cela sur les prochaines décennies, Trivium sera le prochain incontournable de la scène métal mondiale !  

Les immenses Trivium.




Après une pause repas bien méritée, voici le maître du rock burlesque et de l'horreur, je veux bien entendu parler de Rob Zombie. Trois ans après son dernier passage au Hellfest (et premier passage en France depuis la période White Zombie, à l'époque !), c'est cette fois de jour que l'on assistera au show métal indus. Un set sympathique, une bonne ambiance, un Rob Zombie et des musiciens avec beaucoup de présence et d'envie, pour nous proposer au final un concert totalement fun et festif. Ce côté fun atteindra son paroxysme lorsque après avoir repéré un festivalier portant une tête cheval (fausse hein, allez pas nous appeler M6...!) et avoir récupéré cette fameuse tête, le sieur continua son set avec cette tête de cheval enfilée sur la sienne. Tête que John 5, toujours au top et impressionnant à la guitare, enfilera également en pleine chanson et en plein solo, dingue ! Dommage que quelques temps morts entre les chansons ont cassé le rythme du show. Mais bon, quand Rob Zombie porte un drapeau français en guise de cape et nous dit "Au Revoir", on lui pardonne tout ! :-)

Costume très simple pour Rob Zombie : le drapeau français !




Qui s'avance maintenant ? Iron Maiden ? Connais pas... ;-) Bon que dire pour commencer ? Que je crois que je n'ai jamais vu autant de monde devant un concert du Hellfest ? Voire devant un concert de métal auquel j'ai assisté d'ailleurs...Du coup, il y avait tellement de monde que j'aurais assisté au live des anglais de loin. Heureusement que les écrans géants étaient là...l'intégralité des hits les plus connus seront joués ce soir (tournée Maiden England oblige). Ce qui est frappant, outre les gros moyens sur les effets scéniques (pyrotechnie, changement des tableaux de fond de scène à chaque chanson, Eddie géant, décos impressionnantes...), c'est vraiment l'énergie déployée sur scène, pour un groupe qui a tout de même plus de 30 ans d'existence, plus de 80 millions d'albums vendus dans le monde entier et plus de 2000 concerts à son actif ! On remarque tout de même que le show est hyper rodé et précis, presque joué "automatiquement". Un concert tout simplement culte avec néanmoins une petite déception quant à l'horaire, le jour étant encore bien présent au début du set, cassant un peu l'effet des lumières. Mais bon, puisqu'ils ne voulaient pas décaler leur show...La sensation d'avoir vécu quelque chose de magique prend le dessus sur tout le reste, surtout quand, à la nuit tombée, le petit tour de grande roue (idée géniale des organisateurs au demeurant), surplombant les 50 000 metalheads et laissant apercevoir l'immensité du site, me fit réaliser que ce que je viens de vivre ne se reproduirait sans doute jamais !! Le Hellfest fait aussi totalement rêver !!     

La déco monstrueuse d'Iron Maiden.




Après cette grosse claque visuelle, il est temps de redescendre sur terre avec (déjà !) les deux derniers concerts de cette journée. Et rien de mieux que Slayer pour redescendre sur terre. Pas grand chose à dire, surtout pour les habitués des californiens. Comme d'habitude, son énorme, violence musicale, riffs foudroyants, solos de Kerry King à réveiller un ours polaire en pleine hibernation, batterie et basse monstrueuses, set ultra carré à la précision chirurgicale, enchaînement de hits tous plus légendaires les uns que les autres, musiciens très pros etc, etc...que d'éloges donc ! C'est toujours après avoir assisté à un concert de Slayer, que l'on se dit que le groupe restera encore pendant très longtemps les maitres et légendes incontestés du trash !

Les lights toujours impressionnantes de Slayer.




Enfin, pour conclure cette journée riche en émotions, voici Enslaved. Groupe norvégien de black métal progressif ou atmosphérique que j'ai découvert très récemment (à vrai dire, quand j'ai préparé ma playlist Hellfest), je me doutais bien que le rendu live devait être sympa. Je me suis trompé, le rendu live est géant ! Surtout sous la Temple, de nuit, avec des jeux de lumière et de fumée tous plus magnifiques les uns que les autres et collant parfaitement à l'atmosphère musicale. L'ambiance envoûtante nous transporte du début à la fin, et l'on se laisse facilement emporter par la beauté et la richesse de la musique ainsi que par l'enchaînement parfait de la double voix (deux chanteurs avec un chant totalement opposé). Les arpèges en son clair nous bercent jusqu'à ce que les riffs très black ne viennent casser l'ambiance planante et nous réveiller. Le rendu est parfait et la foule adhère totalement à l'univers magique apaisant et si sombre à la fois que nous livre le combo. Je regrette juste que "Thoughts Like Hammers", magnifique chanson du dernier album (que j'écoute en boucle depuis des semaines), n'ait pas été interprétée. La découverte de cette journée et surement du festival se nommera probablement Enslaved.

Enslaved, magnifique découverte de la journée !




Top 3 de la journée :
  • n°3 = Enslaved (pour l'univers, la beauté et la richesse de leur musique)
  • n°2 = Iron Maiden (pour la sensation d'avoir vécu quelque chose d'unique)
  • n°1 = Trivium (pour le show dantesque)

Il y avait du monde au Hellfest ? Oh non, si peu...!


 A suivre.... 






  









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire