Pages

vendredi 16 janvier 2015

Bilan de l'année 2014 (première partie).














En ces temps compliqués, où la liberté d'expression a été violemment agressée, il est temps de justement profiter de ce droit. Car, comme chaque année, pour fêter le passage à la nouvelle année et vous présenter ses vœux, Army Of Headbangers vous propose son très personnel bilan de l'année 2014, histoire de faire une compilation et un classement des évènements metal qui l'ont marqué sur cette année passée.
C'est parti !




Découverte de l'année :

#5 Animale(s) - CELESTE
#4 The Howling Spirit - SETH
#3 The Sailing - UNDERFLESH
#2 Raiders Of The Evil Eye - GENERAL LEE
#1 Riitiir - ENSLAVED



En cinquième position, nous retrouvons Celeste. Celeste est un groupe dont on entend pas mal parler. Et, au détour d'une navigation web, je me suis penché sur le post-hardcore de la formation lyonnaise. Ce sont surtout les ambiances très froides et sombres qui sont marquantes chez Celeste, ambiances qui nous font ressentir un sentiment de malaise omniprésent, c'est excellent en tout cas !
A la quatrième place, les bordelais de Seth. Bien que pas fan absolu de black metal, j'avoue que la première écoute de "The Howling Spirit" m'a mis une belle claque ! Une technique de dingue, une production au top et une puissance qui ferait frémir le diable en personne, mais aussi beaucoup de variété dans le jeu, avec des passages acoustiques de toute beauté, et dans les changements de rythme, en font une référence dans le genre. A écouter et à apprécier à sa juste valeur.
Sur le podium arrive Underflesh, jeune groupe parisien plus que prometteur. Album découverte du mois de novembre, "The Sailing" est un album de death mais pas que. Les nombreux passages en arpèges ainsi que les breaks et les changements de rythme amènent une diversité plus qu'intéressante à ce premier album, d'un jeune groupe au potentiel certain.
General Lee, autre révélation française de l'année s'invite à la deuxième place. La musique des nordistes est intense, riche, envoûtante et abondante de diversité. La richesse des ambiances et la qualité de la production fait de "Raiders Of The Evil Eye" un album accompli.
A la première place, un groupe reconnu : Enslaved. Et pourtant, bien que le groupe ait été crée en 1991, ce n'est que cette année que j'ai découvert l'incroyable splendeur du black metal des norvégiens. D'un côté les riffs et rythmes lourds typés black, de l'autre les mélodies et passages aériens sublimés par l'incroyable opposition entre chant growlé et chant clair. Magique, tout simplement !




Groupe français de l'année :

#5 - 7 WEEKS
#4  TREPALIUM
#3  LOUDBLAST
#2  LOFOFORA
#1  DAGOBA



7 Weeks, avec son nouvel EP "Bends", prend la cinquième place des groupes français de l'année. Car il est l'un des groupes grand espoir qui confirme de plus en plus son statut, et qui, à chaque nouvelle sortie, arrive à se renouveler, à profiter de chacune de ses expériences, à grandir et à devenir une référence dans son style et dans son pays ! Et puis, six efforts, tous plus riches les uns que les autres, en huit ans, c'est beau !
Au pied du podium se trouve Trepalium. Le groupe est tout simplement le seul, à ma connaissance, à avoir une identité aussi marquée, un groove comme peu de groupes ont. Un style qui s'affine, qui se renouvelle sans cesse et qui donne un dernier EP qui mélange à la perfection death metal, jazz/swing et boogie-woogie des années folles. Cette place également pour leur concert impeccable au Mfest qui aura confirmé leur incroyable qualité et créativité.
A la troisième place Loudblast. Un chiffre pour la justification : bientôt trente ans de carrière ! Pionners incontestés de la scène trash/death metal française, le groupe a réussi, avec ses deux derniers albums a se ré-inventer, à apporter de la nouveauté, de la fraîcheur, avec quelques sonorités black bienvenues. Malgré cela, on reconnaît la patte Loudblast sans aucune difficulté. Et puis, les lillois en concert, c'est quand même une sacrée claque !!
En parlant de groupe français culte, voici un groupe aux 25 ans de carrière. Malgré cela, je crois que je n'aurai jamais pu deviner que Lofofora soit classé, un jour, dans un de mes tops. Bien que j'ai toujours relativement apprécié la musique du groupe, j'avoue mettre arrêté en 2003 (la raison, je ne sais pas...). En tout cas, "L'Epreuve Du Contraire" est varié (peut-être ce qu'il manquait sur les derniers opus) tant musicalement qu'au niveau du chant, recherché, bien produit et les textes toujours aussi percutants ! Un super album en somme que j'écoute en boucle.
Enfin, Dagoba trône à la première place. Mon groupe de cœur, qui a grandit au fur et à mesure, et qui, malgré un style qui peut paraître totalement bouché au niveau originalité, arrive à apporter un petit quelque chose intéressant. Le jeu incroyablement rapide et précis de Franky Constanza à la batterie y fait évidemment pour beaucoup. Enfin, rien que leur prestation d'anthologie au Hellfest (c'est d'ailleurs sympa de les voir monter au fur et à mesure dans le running order) avec ce wall of death monstrueux m'a donné envie de les placer en numéro un des références françaises de l'année...chapeau bas messieurs !




Révélation live :

#5  HAIL OF BULLETS - Hellfest
#4 KAUSE 4 KONFLIKT- Mfest
# 3 PHAZM - Mfest
#2 ENSLAVED - Hellfest
#1 TROLLFESTT - Hellfest




Hail Of Bullets ouvre le bal des révélations live de l'année. Connaissant l'incroyable violence et puissance de l'album "On Divine Winds" avant leur prestation prévue au Hellfest, je me doutais bien qu'un concert des néerlandais devait valoir son pesant de cacahuètes (houètes ?). Pire que ça, le groupe aura littéralement tout détruit sur son passage. Brisage de nuques, puissance, violence, machine de guerre, rouleau compresseur, voici quelques adjectifs et expressions composant le report de leur prestation. Rien d'autre à ajouter !
Les jeunes membres de Kause 4 Konflikt savent tout à fait comment mettre en scène leur musique, on ne peut pas dire le contraire. Intros sous les bruits de bombardements et autres guérillas, gyrophares rouges, membres habillés de la même façon tels des soldats, masque noir sur la bouche etc... tout ceci agrémentent parfaitement la violence du brutal death metal des parisiens et permet au groupe d'occuper la 4éme place. Pas de pause, pas de répit, une claque visuelle et musicale ! Un des concerts les plus impressionnants du Mfest 2014.
Dans un autre style, beaucoup plus "intimiste" et moins théâtral, Phazm a obtenu la palme de la découverte du Mfest 2014 et obtient la 3éme position. Le death'n'Roll des nancéiens est intensément groovy, les riffs lourds et les solos parfaitement placés. Mais, ce qui est le plus impressionnant, c'est la voix extraordinaire du chanteur, très grave, puissante et intense. Ajoutez à cela un son impeccable et vous comprendrez pourquoi j'ai caractérisé la prestation du groupe comme "l'un des meilleurs concerts du festival".
Enslaved aura conclu de la plus belle des manières, la première journée de l'édition 2014 du Hellfest. Il faut dire que le black metal progressif des norvégiens est parfaitement taillé pour la scène. Les jeux de lumière et de fumée auront admirablement bien collés à l'atmosphère musicale. On se laisse facilement bercer par les mélodies et les ambiances planantes...puis les riffs blacks nous éveillent soudainement. Le duo de chanteurs et leurs voix si caractéristiques se relaient absolument bien et ajoutent encore un peu plus de beauté à la musique proposée. Une deuxième place tout à fait justifiée.
Enfin, la révélation live de l'année 2014 se nomme TrollfesT. Et oui ! Je n'aurais pas cru ça non plus. Premier concert de ma deuxième journée du Hellfest et ambiance complètement dingue sous la Temple, pleine à craquer. Une Temple totalement acquise à la cause des norvégiens, une Temple qui dansait (oui, oui !), une Temple qui reprenait en cœur "Toxic" de Britney Spears et une Temple qui s'amusait du début à la fin du show de ces trolls. Quel accueil, quel concert de furieux, ce genre de concert que l'on ne vit pas souvent...




Concert de l'année :

#5 IN FLAMES- La Coopérative de Mai

#4 ALTER BRIDGE - Hellfest
#3 DAGOBA- Hellfest
#2 OPETH - Hellfest
#1 SOLSTAFIR - Hellfest



Bien que ce n'était pas ma première expérience In Flames live, je n'avais encore jamais goûté à une expérience dans une salle. Après mes deux premières fois lors de festivals (Hellfest 2011 et Sonisphere 2013) les suédois m'ont prouvé qu'ils sont une valeur plus que sûre dans le paysage metal. Beaucoup d'énergie, de dynamisme, de communication, de joie et une sorte de paradoxe entre le côté pro et la proximité avec le public. Un super show de plus d'une heure qui aura totalement retourné la Coopé et qui permet au groupe d'atteindre la cinquième place.
A la quatrième position, Alter Bridge a également confirmé le statut de pointure dans son genre à l'occasion du Hellfest. Une musique heavy à souhait, un set très carré, des musiciens au top, une très belle ambiance dans la fosse malgré la chaleur de plomb, bref une grande réussite que ce deuxième passage des californiens en terre clissonnaise. Le groupe était totalement aux anges et nous a gratifié d'une des plus belles prestations de cette édition 2014.
Je crois que je vous ai déjà parlé de Dagoba non ? Et pour la raison suivante il me semble : un putain de wall of death de dingue !!!!! Et rien que pour ça, cela mérite une troisième place ! Outre l'incroyable capacité des marseillais à faire se soulever et bouger la foule, la progression du groupe est également impressionnante. Bien que ma première fois en live, en 2006 (Printemps de Bourges), m'avait déjà laissé sans voix et bien que les cinq autres fois m'ont tout autant impressionné, le groupe arrive toujours à me procurer des frissons ! Un groupe taillé pour la scène c'est aussi simple que cela.
Opeth se classe à la deuxième position car cela faisait des années et des années que j'attendais ce moment. Et je n'ai absolument pas été déçu. Clôturer une édition de rêve d'un Hellfest par ce groupe de légende, on ne peut rêver mieux. Surtout quand celui-ci pioche allégrement dans une bonne partie de sa discographie et dans ses hits, véritables hymnes au metal. Un son parfait, une ambiance de folie, un chanteur encore plus impressionnant que sur les albums, drôle et tellement charismatique, un rêve !
En parlant de rêve, je n'ose même pas parler de concert pour vous décrire la prestation de Solstafir au Hellfest, ce fut bien plus que ça ! Je crois que c'est la première fois, depuis que ma petite expérience de concerts s'agrandit (plus d'une centaine), que j'ai été autant transporté ! Toute l'assemblée de la Temple tombait sous le charme et entrait dans ce long voyage islandais rempli d'émotions. Un concert qui m'aura fait frissonner pendant son intégralité et qui me procure toujours autant d'émotions, en le revisionnant, même sept mois après ! Quel talent immense dans la composition et quelle beauté, magnifique ! 




à suivre...












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire