Pages

mercredi 20 mai 2015

On stage : Lamb Of God à l'Electric Factory.














Les amis, l'heure est grave ! Savez-vous quel jour nous sommes ? Oui toi au fond ? Le jour de naissance d'Honoré de Balzac, de Stéphane Collaro et de Joe Cocker (R.I.P.) ? Oui mais c'est pas ça. Le jour de la fête nationale du Cameroun ? Non plus. Le jour de la Saint Bernardin ? Vous dites ? C'est non. La date du retour de Guy Roux en temps qu'entraîneur de l'AJ Auxerre en 2001 ? On s'en rapproche...
Mais non les copains, nous sommes, en ce 20 mai, pile à trente jours du départ de la dixième édition du Hellfest voyons !!
Tout comme je l'ai fait il y a un mois, avec le partage d'un live de Mastodon, il est temps de vous proposer un nouveau petit live pour s'ouvrir encore un peu plus l'appétit et agrandir l'impatience que l'on ressent tous. Et, puisque leur show va chevaucher celui de Mastodon, et que je suis terriblement impatient de les revoir, je vous propose ce soir une vidéo d'un show de Lamb Of God.
Ce show a été capté en 2012 à l'Electric Factory, une salle de concert de Philadelphie. C'est parti (il faut monter un peu le son par contre, mais la qualité vidéo est cool) :







Que dire de plus à part qu'il faut encore prendre son mal en patience avant de vivre ça en direct ? Ah vivement tiens ! En attendant, n'oubliez pas le célèbre dicton : "S'il pleut à la Saint Bernardin, tu peux dire adieu à ton vin" ! En même temps on s'en fout, nous c'est la bière qui nous intéresse ! \m/









 

2 commentaires:

  1. Ahhhh cool!!!

    Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement! Vivement!

    RépondreSupprimer