Pages

mardi 27 octobre 2015

Infographie : bilan des festivals français de l'été 2015.















L'automne désormais bien installé, l'heure du bilan des festivals de l'été a sonné (ça rime) ! Comme tous les ans, le site de Télérama propose sa traditionnelle infographie concernant les festivals français. Il est, comme d'habitude question de la fréquentation des festivals de musique actuelle, de plus de 15 000 spectateurs, qui se sont déroulés du 17 mai au 31 août 2015 (hors festivals gratuits et hors festivals de plus de 7 jours). Voici l'infographie :







Outre le fait que l'infographie est beaucoup moins facile à lire cette année, l'on apprend que l'artiste, si on peut appeler cela comme ça, le plus programmé en 2015 fut Christine And The Queens (c'est la première et la dernière fois que j'écris cet infâme nom ici !). Je ne m'étalerai pas plus sur le sujet, les autres artistes ne nous intéressant pas plus...
Globalement, la fréquentation des festivals a continué d'augmenter en 2015 (contrairement aux prévisions). En effet, plus de 2,8 millions de festivaliers ont une nouvelle fois participé cet été.
Le nombre de très grands festivals semble également avoir progressé : 9 ont dépassé les 100 000 festivaliers, 4 ont dépassé les 140 000 spectateurs !
Les Vieilles Charrues reste le festival attirant le plus d'amateurs musicaux avec 250 000 spectateurs et le Solidays suit également, à la deuxième place avec 180 000 amateurs.






Mais, contrairement à Télérama, nous n'allons bien sur pas nous arrêter à ces chiffres globaux ! Profitons-en pour faire un bilan des festivals de metal de l'été... Car oui, pour la deuxième année consécutive, le Hellfest reste le troisième plus gros festival de France ! Deux ans de suite à 150 000 spectateurs, c'est beau ! Le Hellfest qui vient d'ailleurs de fêter sa dixième édition de la plus belle des manières cette année.
Le Motocultor Festival n'en est pas en reste, il se maintient à la deuxième marche des festivals de metal français et continue surtout sa bonne progression avec 22 500 metalleux réunis cette année. Quand on pense qu'il n'y avait "que" 4 500 festivaliers présents il y a seulement 5 ans...! Avec une affiche incroyablement riche cette année, ouverte à l'internationale, il ne pouvait pas en être autrement. 


Au niveau de la progression, le Motocultor aura réussi à multiplier sa fréquentation par 113 (!) en l'espace de 8 ans ! Passant de 200 personnes à sa création en 2007 à 22 500 cette année ! Une croissance qui s'est faite progressivement mais qui impose le respect. Le Hellfest a, quant à lui, augmenté sa fréquentation par 7 en l'espace de 9 ans (de 22 000 en 2006 à 150 000 en 2015).
Peut-être que d'autres festivals plus populaires ont connu pareil ascension, mais je ne suis pas certain que d'autres aussi spécialisés l'ont fait. Et puis, on peut également citer les 844 000 festivaliers de 70 nationalités (dont 20% d'étrangers), les 6 décennies d'artistes (des 60's aux 10's) représentées par 822 artistes de 39 nationalités (dont tout de même 15,8% d'artistes français) qui ont assuré durant 1 210 concerts depuis les débuts du festival de l'Enfer (source : la Bible du festivalier metalleux) ! 
Oh, et puis rien que pour les 1 million de bières bues, je pense que la palme est méritée ! ;-)


En terme de tarifs, le Hellfest reste à la première place du festival français le plus cher avec un prix à la journée de 82€ contre 38€ en moyenne. Le Motocultor est très bien placé de ce point de vue, le pass à la journée s'affichant à 43,5€. En ce qui concerne le Hellfest, au vu des surprises gigantesques que les organisateurs nous auront réservé au niveau de la déco, du feu d'artifice et de l'affiche, je pense que très peu de festivaliers auront regretté l'investissement... De plus, au contraire des festivals plus populaires, le Hellfest vit surtout des entrées et du merchandising vendus, les subventions ne représentant qu'une très petite part de son budget.
Dans tous les cas, les tarifs élevés ne semblent pas repousser les fidèles, les trois quarts des pass 3 jours de l'édition 2016 s'étant vendus en quelques semaines, tandis que, pour le moment, aucun artiste n'a été dévoilé (J-3 les amis !!!).


Bien sur, tous les festivals de metal plus "modestes" en taille, locaux pour la plupart, n'apparaissent pas dans cette infographie, mais globalement, à la vu des différentes affiches que j'ai partagé depuis quelques mois, tous ont l'air de très bien se porter tant au niveau programmation qu'au niveau de l'affluence. Le metal français et ses festivals continue son petit bonhomme de chemin, l'arrivée prochaine d'un "gros", le Download Festival, le confirmera à nouveau. Reste à savoir qu'elle sera la capacité d'accueil du "petit" nouveau, sa richesse au niveau de la programmation (même si les premiers doutes ont été levés avec les deux premières annonces monstrueuses...) et surtout son organisation.    
Le metal en France se porte toujours magnifiquement bien, et c'est tant mieux !











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire